Élisabeth Cieslar – liberté 2010 / 2018

Liberté ?

J’ai vécu la première moitié de ma vie sous des régimes politiques totalitaires. Cela imposait la question de la liberté comme primordiale. Même après la libération de la Pologne du régime communiste (1989), le problème de la liberté apparaissait devant moi à chacun de mes voyages. Depuis je m’approche de ce sujet avec les pas prudents d’un félin. Les nombreuses étapes d’approche se suivent:

2002 – « La déesse de la liberté » C’est par une image énigmatique que je commence à formuler le questionnement sur la liberté. (Voir la page)

2003«Liberté ! Sans responsabilité !? Oui ?! Non ?!»  Je présente à Varsovie l’exposition de vingt artistes polonais que j’ai invités à répondre à ces questions. L’exposition est invitée à Die par le Festival Est – Ouest. Un catalogue franco – polonais est édité (Voir la page)

 2004 « Dictionnaire d’Élisabeth » Je consacre 8 mois à lire des textes des penseurs occidentaux. Cela me permet de créer et d’éclaircir un peu le sujet de mes interrogations.  (Voir la page).

2006 « La promenade avec les philosophes » – en se basant sur notre « Carrousel des attitudes »  j’ai créé ce cycle des images en Photoshop pour faire un résumé de mes lectures philosophiques.  (Voir la page)

Mais les questions se posent : comment nous, les gens du « vulgum pecus », vivons-nous la liberté? Comment est-il possible que les contraintes envahissent notre vie?

2014 – «Le papillon de la liberté » – Une proposition pour le col de Gaudissart au pays de Royans. (Voir la page)

 2010 / 2014 « L’espace de liberté et de contrainte » Dans le but de faire apparaître le vécu de la liberté par tout un chacun, j’ai mené sous ce titre une enquête dans mes deux pays respectifs, la France et la Pologne. L’association française, Art et Montagne, a donné un cadre à cette recherche. J’ai demandé aux personnes interrogées de tracer la ligne de démarcation dans leur vie, entre l’espace de libre choix et le terrain de contraintes que la vie impose. /…/   (Voir la page)

Au fur et à la mesure de la collecte,l’installation grandissait. Je présente un résumé de cette enquête dans l’article  « Les chemins de la liberté»(Voir la page)

Parce que les mots « ordre et révolte » apparaissaient souvent dans les témoignages récoltés, un nouveau travail s’imposait :

2012 / 2014 – « À contre- courant de la Drôme »  Une installation en forme d’ailes enveloppées de bandage était suspendue sous le Pont Rompu à Die, ou ailleurs, posée directement par terre sur les plages de la rivière à Saillans, Recoubeau, au Claps et à la source de la Drôme, à La Bâtie des Fonds. Elisabeth a interrogé les personnes rencontrées, sur leur choix en posant les questions : POURQUOI L’ORDRE ? POURQUOI LA RÉVOLTE? /…/ Deux vidéos documentent ces rencontres dans la neige et au soleil de l’été. (Voir la page)

2016 – « MOI – AUTRE – DES AUTRES – CECI – » Exposition de plusieurs œuvres d’Elisabeth à la galerie Les champs magnétiques à Varsovie dont le jeu « L’espace commun de liberté » . (Voir la page)

2016  – « Les chemins de la liberté»  – Résumé et commentaires d’Elisabeth sur sa recherche autour de la liberté. (Voir la page)

 2016 – Jeu « L’espace commun de liberté – sa règle »

À partir des témoignages collectés lors des enquêtes, Elisabeth Cieslar a créé le jeu de cartes appelé « L’espace commun de liberté ». Les membres de l’association Michèle Brenier, Maryse Maitre et Laurence Przybylak ont participé à la création du jeu, à la correction des textes et même à la formulation des règles. L’association Art et Montagne a imprimé les cartes du jeu en français et en polonais. En jouant, il s’agit de construire un espace commun de liberté en s’écoutant, en défendant ses idées, en s’interrogeant et en discutant avec les autres. /…/ Le jeu contient 161 cartes divisées en 7 thèmes de 21 cartes. L’association Art et Montagne vend ce jeu par correspondance. (Voir la page)

2017 – Exemples des cartes du jeu en sept thèmes – (Voir la page)

SUR LE MÊME THÈME

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :